AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Houna Rose Erchord
G O S H • imagine I was him
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 24
Mood : Exhausted
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Mer 21 Jan - 21:45




    QUELLE CHIENNE DE VIE !

    2 Février. Je suis assise sur le siège arrière de ma voiture. La pluie tambourine sur les vitres teintes et ce bruit m’obsède. Le véhicule est silencieux. Le doux vrombissement du moteur et l’incessant aller et retour des essuie-glaces remplacent les mots. Gilles, mon chauffeur, sait exactement ce que je m’apprête à faire. Je le sais aussi, bien sûr, mais je ne peux pas encore réaliser l’ampleur de cette décision. Demain, peut-être. En attendant, je sens le regard du vieil homme se poser sur moi par l’intermédiaire du rétroviseur. Il est un des seuls dans la confidence. Il ne comprend pas, il n’accepte pas. Mais il n’a aucun moyen de me faire changer d’avis. Le feu passe au rouge, il redémarre et remonte la 5ème avenue. Une fois à droite, deux à gauche. Ca y est. Nous y sommes. Il est l’heure de basculer le cours de ma vie.

    La voiture garée en triple file, Gilles n’a pas le temps de m’ouvrir la porte que je suis déjà dehors, parapluie en main pour déjouer les trombes d’eau. L’agitation new-yorkaise ne m’emplit plus comme elle avait l’habitude de le faire. Je rentre dans le bâtiment où New York est inscrit en lettres capitales. Ici sera le siège de mes confessions, ici commencera le premier jour du reste de ma vie. Je me présente à l’accueil. Houna Rose Erchord, j’ai rendez-vous avec Julian Klenwood. On m’assigne un pass visiteur et je peux m’introduire, direction le 17ème étage. Les portes s’ouvrent et se referment à maintes reprises. Chaque employé qui s’installe près de moi me reconnait. Je suis Houna Rose, célèbre directrice d’une marque prestigieuse de haute couture. On me dit la plus acharnée dans mon travail, la plus impitoyable. On sait que je suis la meilleure. Cette attention si particulière qu’on porte à mon style de la journée, à ma personne ne m’horripile pas. Cette fois, elle m’indiffère. Tout ce qui importe ce sont les étages qui montent petit à petit, ces portes coulissantes qui permettent l’échange d’un flot de personnes monstrueux. Tout ce qui m’importe, c’est le temps qui me reste avant de me confier au journaliste qui me mènera à ma perte en trouvant la gloire. Plus besoin de se poser la question. 17ème étage. J’y suis.

    Julian m’attend à la sortie de l’ascenseur. Il est toujours aussi séduisant. Il porte un costume de la marque que je représente. L’ensemble fait incroyablement sortir le bleu de ses yeux. Elégant, calme et naturel, il a tout pour mon plaire. Je me rappelle d’ailleurs qu’il m’avait invité à diner après la première interview que je lui avais accordée. J’avais décliné mais je n’avais pas pu m’empêcher d’apprécier ce ton galant, dénué de toute hypocrisie ou de toute manipulation. Il avait voulu m’inviter à dîner parce qu’il avait passé un bon moment en ma compagnie et rien d’autre. Cet homme était sans prétentions, bien dans ses basques et tout à fait en phase avec lui-même. C’est ce qui m’a incité à le recontacter, il y a maintenant une semaine. Je voulais dîner avec lui. Je lui ai bien précisé que ce n’était pas un rendez-vous galant mais que je devais lui parler d’affaires. Il m’a pourtant emmenée dans un charmant restaurant où une dizaine de couples étaient attablés. Cela ne m’a pas empêché de lui exposer mon projet, et lui de me séduire tout au long de la soirée. Une chose en emmenant une autre, nous avons tous deux accepté les propositions de l’autre et quand il accepta de publier cet entretient exclusif la semaine suivante, je lui offrais déjà le chemin de mon appartement.

    Il est donc là, me serrant la main avec un sourire doux. Il sait me mettre en confiance et me dirige aussitôt dans un labyrinthe de bureaux. Au bout, se trouve le sien, loin de l’agitation des dizaines d’employés. Il m’ouvre la porte, me laisse passer et m’installer dans un des deux clubs usés de la pièce. Je lui avais demandé de nous plonger dans le noir, il ne me redemande même pas et s’exécute. Il s’assoit à son tour. Je sens son regard dans l’obscurité coupée de fines lames de soleil provenant de la fenêtre et de ses stores. « Tu es prête ? » Un signe de tête pour lui affirmer que oui et il commence.

    A partir de maintenant, je sais que rien ne sera plus jamais comme avant. Il est temps de dire adieu à tout ce que j’ai mis tant de temps à construire. Cet empire si éphémère finalement. Mon regard se perd dans les profondeurs du bureau alors que je me concentre sur sa première question. « Houna Rose. Vous êtes célèbre pour diriger la compagnie d’une des plus grandes créatrices de mode du monde. Personne ne sait qui vous êtes, d’où vous venez. Chacun cherche comme vous avez pu en arriver là, comment avez-vous réussit à bâtir cet empire, d’où viennent ces capacités incroyables. Aujourd’hui, vous décidez de donner votre version des faits. La seule et unique qui est bel et bien réelle. Pourquoi maintenant ? »

    C’est à moi maintenant. A moi et moi seule. Il ne me reste plus qu’à me lancer et à balancer au nez de tous la vérité. Il ne me reste plus qu’à voir la réaction d’une société si prévisible, si impitoyable et si pitoyable à la fois. « Il y a des moments où votre passé vous rattrape. D’une façon ou d’une autre, vous ne pouvez plus faire autrement. Il ne vous reste plus qu’à l’accepter. Et pour l’accepter, il faut, d’une certaine manière, que les autres aussi l’acceptent. Lorsqu’on dit les choses à voix hautes, elles deviennent tout de suite plus réelles. Elles existent et ne peuvent pas être évitées plus longtemps. Un évènement a déclenché tout ce processus pour moi. La mort de mon père. Oui, bien-sûr, les journaux à scandale ont déjà pensé que j’étais la fille du Dalaï-lama ou d’un obscur prince russe mais aucun n’a un jour émis cette supposition. Julian, ce que je vais vous dire va vous propulser au rang de star. Vous aurez décroché le scoop du siècle et tout le monde voudra vous embaucher pour découvrir si je n’ai pas des frères et sœurs. Je vous préviens tout de suite, ce n’est pas le cas. Mais arrêtons de tourner autour du pot, il va bien falloir que j’annonce ma grande nouvelle un jour ou l’autre. Alors voilà, approchez bien votre microphone Julian, n’en perdez pas une miette parce que vous le croyiez ou non, je suis la fille légitime de ce cher feu Abraham – non pas Lincoln. Je fais dans le sensationnel mais n’exagérons rien – mais de feu Abraham Edison Jagger. Tout le monde en a déjà entendu parler, vous le premier et je sais bien qu’avant de vous rappeler la rubrique nécrologique d’il y a quinze jour, vous pensez plutôt aux milliards de dollars qu’il a détourné. » Ma voix est nette, ironique et cassante. Annoncer les faits de cette façon pourrait faire croire que ça me touche moins mais ce n’est pas le cas. Je ne peux m’empêcher d’ajouter dans cette ironie méchante et glaciale qui m’autodétruit au fil des mots. « Je suis maintenant certaine que vous avez tout un tas de questions qui vous trottent dans la tête et que vous ne savez pas laquelle choisir pour commencer. Vous n’avez qu’à vous lancer, au point où j’en suis, je suis prête à répondre à tout. »

    J’ai l’impression de jouer un rôle. Le rôle de cette garce qui ne cesse d’agresser le gentil jeune homme qui ne fait qu’exécuter ses moindres désirs. Je l’avais prévenu pour qu’il ne soit pas pris au dépourvu, maintenant je suppose que c’est à lui de faire ce qu’il a à faire. Nous avons préparé toutes les questions qu’il doit me poser ensemble. Seulement, je n’avais pas prévu d’être aussi sur la défensive. Comment va-t-il placer ses questions maintenant ? Décidemment, je ne sais vraiment pas me tenir !

    « Très bien. Je vais alors vous demander ceci : comment expliquer votre réussite fulgurante ? Comment expliquer que les gens vous aient fait confiance alors que vous êtes la fille de l’illustre Jagger ? » Heureusement pour moi, il n’est pas déstabilisé et il a parfaitement la situation en main. Comment ai-je pu en douter ? Ce n’est pas pour rien que j’ai fait appel à lui après tout. Et c’est bien pour ça que je ne vais pas partir en courant et que je vais finir ce que j’ai commencé. « Fille ? C’est un bien grand mot ! A part les premiers mois, mon père ne m’a jamais tenu dans ses bras ou changé ma couche. Il faut dire que l’argent et la gloire l’ont beaucoup trop attiré. La drogue aussi, comme si ça allait de paire. Je n’ai jamais vraiment eu de père. Hormis deux ou trois coups de fils de temps en temps lorsqu’il était complètement ivre pour essayer de récupérer sa fille, je n’ai jamais eu le droit à rien. Sauf à son argent. Mais même si je ne l’ai pas refusé car je ne voulais pas me priver de ce mode de vie à cause de lui, je ne l’ai jamais utilisé non plus. Quel est l’intérêt d’arriver à ses fins grâce à un argent sali ? Il n’y en a aucun, nous sommes bien d’accord. Je suis arrivée où je suis de moi-même et grâce à personne d’autre. Et ma première étape fut de changer de nom. Houna Rose Erchord. Pur fruit de mon imagination. Sans ça, je peux être certaine que je n’aurais jamais réussi. Et je peux maintenant avouer que toute cette réussite n’est qu’une énorme imposture. » Dire tout à voix haute. Au fil des phrases, toutes ces années que j’ai vécu comme des songes deviennent tout à coup réalité, mon cœur se serre et ma voix se casse. Julian s’en rend compte et arrête le microphone. Il s’assure d’un coup d’œil que je tiens le coup et d’un hochement de tête je lui ordonne de continuer. Plus je tiendrais le coup, plus vite ce sera terminé. C’est ce qu’il faut que je me dise. Il reprend. « Qu’attendez-vous réellement de cet entretien ? » « Il fallait remettre les choses à leur place. J’imagine qu’au fond c’est ce que j’aurais toujours du faire. M’affirmer malgré mon père, malgré ce qu’il avait fait. Je n’ai fait que contourner le problème sans m’en préoccuper. C’était une erreur. Maintenant, je sais exactement comment les gens vont réagir. Mais je crois qu’il faut qu’ils sachent que je sais très bien ce que je fais à cet instant. »


    Julian attaque alors la dernière partie de l’interview. Ce n’est pas très long en soit. Je n’ai aucune envie de me plaindre à tout New York, d’exposer ma vie au monde entier. Il fallait juste faire le point. C’est fait. Une dernière question et je n’ai plus qu’à partir sans me retourner. Julian l’assène et j’y réponds aussitôt. Toute cette partie de ma vie est terminée. Ca ne sert à rien de la ressasser pendant des heures et des heures. Passons à autre chose. « Que comptez-vous faire maintenant que la vérité est établie ? » « Ma voiture m’attend pour m’emmener à l’aéroport. Je pars tout recommencer ailleurs. J’espère m’y prendre d’une meilleure façon. Seul l’avenir me le dira. J’ai démissionné de mon poste, trouvé la meilleure relève qui soit et quitté mes amis qui n’en étaient pas. Je n’ai plus rien à faire dans cette ville. Au revoir New-York. »

    Julian éteint le microphone. Je suis restée à peine une demi-heure entre ces murs. Il me reste précisément quarante-trois minutes avant d’embarquer à JFK. Je fais confiance à Gilles pour m’y conduire à tant. Julian et moi nous enlaçons. Finalement, c’était peut-être lui à qui j’ai vraiment fait confiance, lui qui a mené cette idée farfelue au bout toujours dans la discrétion. Il a su être présent et prévenant. Je n’aurais pu espérer mieux. C’est le seul que je regrette de quitter. Je sens son souffle dans mon cou et ses bras autour de moi. Cette pénombre créé une intimité tout particulière. Mais je ne peux rester. Mes adieux ne s’éternisent jamais. Je me sépare lentement de lui, l’embrasse délicatement avant d’ouvrir la porte qui me ramène au monde réel, à ce nouveau monde qui m’attend. Il me raccompagne jusqu’à ce fameux ascenseur. Les portes se referment sur son image et me font faire le chemin inverse. Je rends mon badge, repasse à nouveau la porte d’entrée et me réinstalle dans la voiture. La boucle est terminée. Direction JFK. Vancouver, j’arrive.



Dernière édition par Houna Rose Erchord le Ven 23 Jan - 20:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Houna Rose Erchord
G O S H • imagine I was him
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 24
Mood : Exhausted
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Mer 21 Jan - 21:45



    GENERIQUE DE FIN

    • Célébrité : Evan Rachel Wood
    • Pseudo/surnom : Rose Delight
    • Comment avez-vous connu SS ? : Bazzart
    • Commentaires/suggestions : Magnifique !


Dernière édition par Houna Rose Erchord le Mer 21 Jan - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juddi Rockefeller

avatar

Nombre de messages : 169
Age : 25
Date d'inscription : 18/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE:
RELATIONS:

MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Mer 21 Jan - 21:51

EVAAAAAN, j'ai regardé Thirteen l'autre jour en plus.

Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Stevens

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 23
Date d'inscription : 19/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE:
RELATIONS:

MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Mer 21 Jan - 22:27

    Welcomeee

    ( Thirteen ; qu'est-ce que j'aime ce film <33' )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sevan Fawcett

avatar

Nombre de messages : 41
Age : 27
Date d'inscription : 19/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE:
RELATIONS:

MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Mer 21 Jan - 23:00

Evan Cette fille a de magnifiques photos
Welcome
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Houna Rose Erchord
G O S H • imagine I was him
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 24
Mood : Exhausted
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Mer 21 Jan - 23:22

Tout à fait d'accord avec toi Juddi
Et merci à vous trois
Je n'ai jamais regardé Thirteen en entier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seeley Crews
SEX SYMBOLWhat else ?
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 26
Mood : GEEKY.
Date d'inscription : 09/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE: Immeuble Daiquiri, THE loft B.
RELATIONS:

MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Mer 21 Jan - 23:34


_________________

    ©️ icon to their creator
    You change your passion for glory
    Don't lose your grip on the dreams of the past
    You must fight just to keep them alive
    ©️ SURVIVOR ~ Eyes of the tiger

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Houna Rose Erchord
G O S H • imagine I was him
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 24
Mood : Exhausted
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Mer 21 Jan - 23:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Houna Rose Erchord
G O S H • imagine I was him
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 24
Mood : Exhausted
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Ven 23 Jan - 0:19

Désolée du DP mais je pense avoir terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mésiopée C.Espozi

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 25
Date d'inscription : 21/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE:
RELATIONS:

MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Ven 23 Jan - 0:27

    Evan de merveilleux souvenirs reviennent ...

    Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Houna Rose Erchord
G O S H • imagine I was him
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 24
Mood : Exhausted
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Ven 23 Jan - 20:54

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samantha Kennedy
HEY MOMMA | Losing touch and control
avatar

Nombre de messages : 215
Age : 28
Mood : Lunatic.
Date d'inscription : 09/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE:
RELATIONS:

MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Ven 23 Jan - 21:02

Je valide cheers

_________________

(c)Paperweight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Houna Rose Erchord
G O S H • imagine I was him
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 24
Mood : Exhausted
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   Ven 23 Jan - 21:06

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED   

Revenir en haut Aller en bas
 
HOUNA ROSE ERCHORD • Say it together | ENDED
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Le labyrinthe de la Panthère Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUDBURY SQUARE :: BIENVENUE AU CANADA :: EMBARQUEMENT IMMEDIAT :: • FICHES VALIDEES-
Sauter vers: