AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Carnet de bord de Kahlen Samuels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wesley Willer
BOWLING QUEENAnd she's proud of her
avatar

Nombre de messages : 140
Age : 23
Mood : Tired
Date d'inscription : 09/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE: Willer's Hotel, room 215
RELATIONS:

MessageSujet: Carnet de bord de Kahlen Samuels   Lun 26 Juil - 14:34




__________________________________________________________

GREEN CARD

    SAMUELS, KAHLEN

    NOM : Samuels
    PRENOMS : Kahlen Cassidy Amanda
    DATE DE NAISSANCE : 29 novembre 1983
    LIEU DE NAISSANCE : Cardiff, Pays de Galle
    PLUS D'INFOS : Ici

__________________________________________________________




Code:
[list][table border="0"]
[tr]
[td] [center][size=10]SAMUELS, KAHLEN[/size]
[img]http://moe.mabul.org/up/moe/2010/07/26/img-1242395p291.png[/img]
[/center] [/td]



[td][size=12][color=#D19054]NOM [/color] : Samuels
[color=#D19054]PRENOMS[/color] : Kahlen Cassidy Amanda
[color=#D19054]DATE DE NAISSANCE[/color] : 29 novembre 1983
[color=#D19054]LIEU DE NAISSANCE[/color] : Cardiff, Pays de Galle
[color=#D19054]PLUS D'INFOS[/color] : [url=http://www.x-men-extended.net/mutants-detectes-f3/kahlen-samuels-t3230.htm][color=#F2E5D2]Ici[/color][/url][/size]
 [/td]
[/tr]
[/table][/list]

_________________

    ©️ gif by oaziis
    Cause you had a bad day
    You're taking one down
    You sing a sad song just to turn it around
    ©️ DANIEL POWTER • Bad Day



Dernière édition par Wesley Willer le Dim 24 Juil - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Willer
BOWLING QUEENAnd she's proud of her
avatar

Nombre de messages : 140
Age : 23
Mood : Tired
Date d'inscription : 09/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE: Willer's Hotel, room 215
RELATIONS:

MessageSujet: Re: Carnet de bord de Kahlen Samuels   Lun 26 Juil - 15:19




RÉPERTOIRE

    A……comme amis


    C……comme connaissances

      OCTOBER S. PARVIN

      Shannyn Sossamon
      soon.


    F……comme famille

      WILLIAM BALEY

      Michael Vartan
      soon.


    I….…comme indésirables


    R……comme relations



_________________

    ©️ gif by oaziis
    Cause you had a bad day
    You're taking one down
    You sing a sad song just to turn it around
    ©️ DANIEL POWTER • Bad Day

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Willer
BOWLING QUEENAnd she's proud of her
avatar

Nombre de messages : 140
Age : 23
Mood : Tired
Date d'inscription : 09/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE: Willer's Hotel, room 215
RELATIONS:

MessageSujet: Re: Carnet de bord de Kahlen Samuels   Lun 26 Juil - 15:20



RÉCAPITULATIF DES RP



_________________

    ©️ gif by oaziis
    Cause you had a bad day
    You're taking one down
    You sing a sad song just to turn it around
    ©️ DANIEL POWTER • Bad Day

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Willer
BOWLING QUEENAnd she's proud of her
avatar

Nombre de messages : 140
Age : 23
Mood : Tired
Date d'inscription : 09/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE: Willer's Hotel, room 215
RELATIONS:

MessageSujet: Re: Carnet de bord de Kahlen Samuels   Dim 17 Juil - 18:27


Noah Warren

« take me through the darkness »


SURNOM Ϟ Shad, qui est lui-même le diminutif de Shadow (ombre en anglais – ça a beau être connu, il est préférable de le préciser malgré tout) ; ÂGE Ϟ vingt-deux belles et longues années, quoique le « belles » reste à vérifier ; DATE ET LIEU DE NAISSANCE Ϟ le neuf février mil neuf-cents-septante-trois (soixante-treize è.é) à Boston ; ORIENTATION SEXUELLE Ϟ hétérosexuelle ; GROUPE Ϟ only the strong survive ; POUVOIR Ϟ manipulation des ombres • le premier aspect de ce pouvoir, le plus basique, est le contrôle simple, et sans intérêt, des ombres, c’est-à-dire pouvoir modifier la forme, la taille, l’intensité de l’obscurité qui les compose et la capacité de les faire disparaître complètement, sans possibilité de retour en arrière (car il est important de préciser que la jeune femme peut manipuler à sa guise les ombres, mais demeure incapable d’en créer). Une autre utilisation possible, et fort utile pour passer inaperçue, c’est la capacité de Noah à pouvoir disparaître dans une ombre en se confondant avec celle-ci (mais attention, cette ombre ne doit évidemment pas être la sienne, parce qu’une ombre humaine alors qu’il n’y a personne, c’est loin d’être discret). Ensuite, la demoiselle peut se servir de sa propre ombre comme d’un double intangible, directement connecté avec ses yeux et ses oreilles. Ainsi, elle peut s’en servir comme d’un éclaireur, et un espion, pour voir et entendre ce qu’il se passe dans des lieux éloignés (même si le rayon d’action reste limité, une fois ce rayon dépassé, son ombre réapparaît à son emplacement normal) ou dans des lieux proches où elle ne peut accéder (parce que sans clé, une serrure verrouillée reste un sacré obstacle pour qui n’est pas initié à l’art de la pègre). Et le dernier aspect, qui peut s’apparenter aux premiers puisqu’il en est en réalité une extension, est la manipulation des ombres humaines qui permet, à condition de fournir un effort de concentration conséquent, de manipuler la personne elle-même. Mais ce contrôle est loin d’être total et extrêmement difficile, d’ailleurs, Noah n’arrive pour le moment qu’à exécuter des mouvements basiques des membres, mais il est fort probable qu’avec le temps et beaucoup d’entraînement, elle arrive à maîtriser correctement ce pouvoir. Il est évident que la blonde n’a pas un contrôle parfait sur sa manipulation des ombres, mais il est déjà, compte tenu de son âge et du nombre d’années d’entraînement, plus que satisfaisant et même très bon pour l’usage qu’elle fait de son pouvoir. Il y a également des inconvénients auxquels elle ne peut échapper. Déjà, si la luminosité ambiante est trop forte, Noah aura beaucoup plus de mal à maîtriser les ombres et son pouvoir sera également moins puissant. Ensuite, dans la même lignée, s’il fait trop clair, la jeune femme aura mal aux yeux et subira une forte migraine qui ne s’apaisera que si la luminosité diminue. ; OCCUPATION Ϟ la seule institution pour laquelle Noah travaillera jamais est l’agence. Etre un soldat, et juste un soldat, lui convient parfaitement car toute autre forme d’occupation professionnelle lui fait horreur ;

Spoiler:
 



J'AIME Ϟ les journées couvertes, nuageuses – l’obscurité – la nuit – manger des pots de glace à la vanille en étant affalée sur le fauteuil – passer inaperçu – faire bonne impression – rendre service, faire plaisir aux gens qu’elle apprécie – son pouvoir – écouter de la musique pour oublier ses problèmes – le sarcasme, la meilleure défense, c’est l’attaque
J'AIME PAS Ϟ le soleil – la pluie – les vêtements mouillés qui collent à la peau – les longues journées chaudes d’été qui ne finissent pas – les familles nombreuses, sa famille nombreuse – être prise pour une conne – avoir l’impression qu’on se moque d’elle – être tenue à l’écart, ne pas savoir ce qu’il se passe – les gens qui ne l’aiment pas
QUE FAISIEZ-VOUS LE 12 JANVIER 1992 LORSQUE LA BOMBE A EXPLOSE A WASHINGTON ? Ϟ Ce jour-là, Noah était au Canada, forcée par ses parents à aller rendre visiter à une lointaine tante souffrante qui n’en avait plus pour très longtemps, avait-on dit, même si elle est encore en vie à l’heure actuelle. AVEZ-VOUS PERDU DES PROCHES A CAUSE DE LA GUERRE ? Ϟ Noah avait bien de la famille dans l’armée, mais ils doivent être increvables car ils sont toujours en vie, et en meilleure forme physique qu’ils ne devraient. ÉTIEZ-VOUS FAN DES X-MEN ? Ϟ Noah en avait déjà entendu parler, notamment parce que ses frères lisaient assidument les comics, mais la blonde n'a jamais été une grande fan de bandes dessinées et encore moins de fictions de ce genre. QUE PENSEZ-VOUS DES MUTANTS ? Ϟ « Les mutants, ce sont des surdoués, pas au niveau du QI, mais au niveau des gênes, alors pourquoi les affubler d’un nom qui fait plus peur qu’autre chose ? Sérieusement, quand on entend mutant, on s’imagine des monstres difformes avec cinq bras, trois jambes, neuf yeux et pas de nez, alors que les mutants sont des humains avec des pouvoirs… c’est complètement débile de les faire passer pour une race à part. ». En d’autres termes, Noah n’apprécie pas que la population « humaine » se différencie de la « mutante », pour elle, ils sont pareils en bien des points et ne méritent pas d’être traités comme ils le sont. Et pour ce qui est de son avis sur ceux qui n’ont pas de pouvoir… et bien, il est le même que pour ceux qui en ont, ça dépend de la personne.


Histoire : [Une petite explication sur ma façon de procéder ; je vais raconter plusieurs anecdotes (trois) sans en révéler énormément sur l’histoire de Noah, parce que je trouve intéressant de découvrir le reste par rp (et également parce que j’ai la flemme de rédiger une histoire complète et dans le détail).]

    29 novembre 1982
    Mercy’s Hospital
    7:43pm

Attendre en fixant une horloge, mais quelle excellente idée ! La torture est presque comparable à celle de regarder la nourriture cuire, lentement mais sûrement, dans le four alors que notre estomac nous rappelle toutes les vingt secondes qu’il est désespèrément vide. Le plus énervant, ce n’est pas de voir cette fine aiguille sursauter et changer de place, mais le bruit qu’elle fait. Un bruit qui, vu l’agitation ambiante, aurait dû être inaudible mais qui, étrangement, était la seule chose qui parvenait jusqu’à ses oreilles. Comme si l’horloge, dans son sadisme diabolique, le faisait exprès pour la narguer et lui rappeler, à chaque seconde, qu’il lui fallait être patiente, alors qu’elle ne l’était pas du tout. La blonde, incapable de garder la même position plus de trois minutes, gigotait sans cesse et ne prêtait aucune attention à ceux qui avaient la malchance de s’être assis près d’elle. Seuls ses yeux ne bougeaient pas, et se bornaient à fixer la vieille horloge, clouée au mur d’en face, qui rendait l’attente encore plus insupportable. Elle avait décidé qu’elle vaincrait ses aiguilles de malheur quoiqu’il en coûte et, pour ce faire, elle ne devait plus la quitter des yeux jusqu’à ce que le moment tant attendu arrive enfin. Bien sûr, c’était complètement stupide étant donné que regarder le temps passer le faisait passer encore plus lentement, mais, dans cette salle d’attente inintéressante, c’était l’unique chose que le cerveau d’une fille de neuf ans pouvait trouver pour s’occuper, malheureusement.

Après cinq minutes, qui avaient semblé être des heures, le moment arriva. Un homme s’approcha de la bande dont faisait partie la blonde et, dégageant sa bouche de son masque, entama la discussion.
« Si vous voulez bien me suivre, vous pouvez voir vos parents maintenant, l’accouchement s’est très bien déroulé, le bébé va bien mais votre mère est un peu fatiguée alors restez calme une fois que vous serez dans la chambre. ». Le médecin attendait que les cinq enfants à qui il venait de s’adresser se lèvent, mais au lieu de ça, ils le regardaient avec insistance, sans rien dire, trop timorés pour lui poser la question, devenue taboue, qui leur brûlait les lèvres. « … C’est un garçon. ». Et là, le calme qui régnait dans la salle d’attente fut brusquement interrompu par des exclamations de joie provenant des garçons, au nombre de quatre. La seule fille de la famille fixait encore le médecin, espérant de toutes ses forces qu’il allait leur dire qu’il ne s’agissait que d’une blague et que le bébé était une fille, mais il n’en était rien. Ses parents avaient encore fait un garçon, un cinquième, et c’était tout simplement démoralisant. « Bon, vous venez ? » conclua le médecin qui regardait la fillette d’un air désolé.

La fratrie le suivit jusqu’à la chambre où se trouvaient les parents ainsi que le nouveau-né. La pièce, pourtant relativement grande, parut soudainement minuscule lorsqu’ils furent tous entrés. Les garçons se mirent à converser avec les parents, tous semblaient de bonne humeur et très excités à l’idée que ce soit un garçon. Tous sauf bien sûr Noah qui, cachée derrière ses grands frères, faisait de son mieux pour masquer sa déception. Un cinquième frère… elle avait beau se le répéter, l’information ne passait pas. La pauvre ne pouvait s’imaginer vivre avec un autre homme en plus dans la maison, il y en avait déjà tellement, il y en avait déjà trop. Les médecins se sentaient mal pour elle car ils pensaient qu’en étant la seule fille d’une famille aussi nombreuse, elle devait être effacée par ses frères et que personne ne la remarquait. Mais la vérité, la vraie situation que la fillette déplorait vraiment, était l’exacte opposée de ce qu’ils croyaient. Noah était la seule fille de la famille, et à ce titre, tous les gens qui connaissaient les Warren n’avaient d’yeux que pour elle, que pour cette rescapée féminine au milieu d’un océan de testostérone, pour cette blonde perdue parmi les têtes brunes de ses frères. La seule chose qu’elle voulait, elle, c’était passer inaperçu, justement, que les gens arrêtent de la fixer avec ce regard dérangeant qui disait « Mais bon dieu, elle fait vraiment partie de cette famille, on dirait qu’elle a été adoptée. ». Les seules personnes qui ne la considéraient pas comme un phénomène rare étaient ses parents, alors qu’ils étaient peut-être les seuls pour qui ça aurait dû être le cas. Et, tous les jours, la blonde espérait que cette situation s’inverse, que ses parents la remarquent et que les inconnus l’ignorent.


« Les garçons, je vous présente votre petit frère, Glenn. »

Voilà, voilà exactement le problème de Noah. La pauvre ne savait pas quoi penser dès que son père utilisait cette appellation pour désigner ses enfants. « Les garçons »… cela signifiait deux choses, soit qu’il avait complètement oublié qu’il avait aussi eu une fille, soit qu’il la considérait si peu que ses frères avaient systématiquement le dessus. Deux cas de figure qui donnaient l’impression à Noah qu’elle était complètement invisible aux yeux de ses parents.

***

    23 février 1989
    Lycée
    3:17pm

« Monsieur et Madame Warren, je souhaitais vous voir pour vous parlez de Noah. ». Le directeur de l’établissement fit signe à la blonde et à ses parents de s’asseoir sur les chaises présentes avant de lui-même prendre place à son bureau. « Vous n’êtes pas sans savoir que ses résultats sont de moins en moins bons et le corps professoral, ainsi que moi-même, commençons sérieusement à nous inquiétier à ce sujet. ». Il présenta le bulletin scolaire de Noah avant de reprendre. « Nous nous demandons s’il s’est passé quelque chose, récemment, qui pourrait être la cause de cette baisse de rythme. »

Alors que ses parents examinaient son bulletin scolaire, Noah, elle, regardait ses pieds. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi le directeur avait exigé sa présence qui était, il fallait bien l’avouer, plus qu’inutile. Elle aurait d’ailleurs préféré éviter d’assister à cette réunion, car ses parents n’avaient pas la moindre idée de ses résultats et s’imaginaient très certainement que, comme ses frères avant elle, elle réussissait avec brio son avant-dernière année. Mais Noah détestait les études, et le manque de motivation croissant qui allait avec faisait chuter de façon vertigineuse ses points. Seulement, comme ses parents ne lui prêtaient aucune attention, ils ne pouvaient pas le savoir et elle appréhendait le choc qu’allait causer la découverte de son bulletin. Dans un silence presque effrayant, ses parents reposèrent le document et tournèrent lentement leurs têtes vers la sienne. L’expression de leurs visages étant loin d’être rassurante, Noah s’enfonça dans son siège et baissa les yeux.

« Mais enfin, c’est quoi ça ? »
« Bah… c’est mon bulletin. » Le moment était très mal choisi pour faire de l’humour, ou ce qui s’en approchait, et elle le savait très bien, mais elle n’avait pas pu s’en empêcher et le regrettait déjà.
« Tu vas nous expliquer ce qu’il se passe, tout de suite ! »
« Noah, tu ne leur avais pas dit ? » intervint le directeur qui venait à peine de réaliser que les parents de la blonde ne se doutaient pas une seule seconde de ces mauvais résultats.
« C’est surtout qu’ils ne m’ont rien demandé… »

Forcément, ils ne lui demandaient jamais rien et semblaient se ficher complètement de ce qui pouvait bien se passer dans sa vie. Seulement voilà, à l’école, c’était le contraire. Ses professeurs l’adoraient, sans qu’elle ait fait quelque chose de spécial pour cela, et s’étaient empressés d’aller trouver le directeur dès qu’ils avaient remarqué cette baisse de régime et ce manque de régularité dans son étude. Noah était persuadée que si ça avait été un autre élève, le directeur ne serait pas intervenu, mais cette fascination qu’éprouvaient pour elle les adultes de l’établissement en avait décidé autrement. A cause de cela, ses parents étaient maintenant au courant, et devaient être fort décus – surtout de constater qu’elle n’était pas aussi brillante que ses frères – et, pour la première fois de sa vie, Noah souhaita vivement que ses parents ne lui accorde pas autant d’attention, car elle craignait les représailles plus que l’invisibilité dont elle jouissait par rapport à ses frères.

« Ecoutez, monsieur le directeur, nous pouvons vous assurer que nous allons remédier à ce problème. Merci beaucoup de nous avoir mis au courant. »
« Très bien, j’espère qu’il ne s’agit là que d’une mauvaise passe. »
« Quant à toi, jeune fille… » - Oh non, elle avait horreur quand ils l’appelaient comme ça, et en plus, c’était vraiment très mauvais signe - « Nous n’allons pas en rester là ! »

Les mesures furent prises tellement rapidement que Noah ne s’y était pas attendue du tout. Ses parents la forcèrent à aller à l’internat du lycée où elle serait surveillée de très près et où on ne laisserait pas la moindre distraction la détourner de ses études. De plus, être placée en internat en plein milieu de l’année scolaire, ce n’était pas très courant et, de ce fait, son cas animait bien des conversations au sein de l’école. Les élèves qui ne la connaissaient pas s’imaginaient un tas d’histoires invraisemblables à son sujet. Parfois, elle était une adolescente rebelle et fugueuse qui causait bien des soucis à ses pauvres parents, d’autres fois, elle était une délinquante presque dangereuse qu’il fallait absolument surveiller de crainte qu’elle ne fasse des mauvais coups. C’est ainsi que Noah se rendit compte à quel point il était préférable d’être invisible et de passer inaperçu. C’est également depuis cet incident que la blonde fait tout pour ne pas attirer l’attention sur elle et pour être la plus discrète possible.

***

    15 mai 1994
    Agence
    9:03am

« Comment tu t’appelles déjà ? »
« Noah. »
« Ah ouais, juste ! »
« Ca fait quand même trois ans qu’on se connait, je veux bien qu’on se parle pas beaucoup mais tu pourrais au moins faire un effort pour retenir mon nom. Surtout qu’il n’est pas compliqué. »
« Nan mais, je te l’ai déjà dit, j’ai du mal avec les noms. »
« … D’accord. »
« Tu vas la manger cette pomme ? »
« Non, j’ai pas faim. »
« Je… »
« Oui, tu peux la prendre. »
« Ah, sympa, merci ! »

Le jeune homme prit la pomme, croqua dedans et s’éloigna. Il y avait fort à parier qu’il n’était venu lui parler que pour cette raison, mais bon, Noah s’en fichait de toute façon.

« Bon, bah à plus, euh… »
« Noah. »
« Ouais c’est ce que j’allais dire ! »

La blonde regarda le garçon partir d’un air dépité. Bon d’accord, elle devait bien admettre qu’elle faisait tout son possible pour éviter un maximum les autres mutants de l’agence, mais cela ne l’empêchait pas de connaître les noms de la plupart d’entre eux. D’ailleurs, celui-là, elle l’avait rencontré quand elle était arrivée, il y a un peu plus de trois ans, et connaissait son nom depuis ce fameux jour de janvier. A présent seule dans la pièce, la jeune femme soupira et, remarquant l’ombre d’une bouteille qui grimpait sur le mur, leva sa main gauche et remua son index. La longue et fine tache noire se transforma en un corps difforme et se mit à parcourir les environs. Tout en regardant l’ombre se mouvoir selon sa volonté, Noah ne put s’empêcher de sourire. Ce pouvoir, être « une mutante » comme ils disaient, elle adorait ça, bien que si ce secret était révélé à trop de personnes, cela l’empêcherait définitivement de passer inaperçu. Mais ce qu’elle pouvait faire, et ce que les autres à l’Agence pouvaient faire avec leurs propres pouvoirs, la captivait trop pour qu’elle en voit le mauvais côté. Cela faisait quatre ans que son pouvoir s’était manifesté, et quatre ans qu’elle ne cessait de le trouver fascinant et de s’exercer pour voir où se situaient ses limites. Depuis qu’elle était à l’Agence, elle pouvait d’ailleurs le faire sans craindre d’être découverte, et c’était certainement ce qui pouvait lui arriver de mieux. Et aussi, se trouver dans un lieu où était regroupé un tas d’autres personnes comme elle, les mutants, lui permettait de ne pas attirer l’attention sur elle. Ici, elle n’était qu’une jeune femme parmi d’autres et ça lui convenait parfaitement.

La demoiselle, entendant la porte s’ouvrir, se retourna pour voir qui venait d’entrer. Ayant perdu le contact visuel avec l’ombre qu’elle manipulait, cette dernière retrouva sa forme et son emplacement d’origine. Tout en se levant, Noah salua le garçon qui venait d’arriver et sortit. Elle ne l’avait jamais vu auparavant et, tout en se baladant dans les couloirs, se demanda de quelle façon il avait été recruté. Volontairement ou pas, c’était là la grande question qu’elle se posait à chaque nouveau visage. On lui avait dit, à son arrivée ici, que les gens qui voulaient de leur plein gré rejoindre l’Agence étaient rares, mais malgré cela, elle ne pouvait se résoudre à croire que tous les nouveaux qu’elle voyait avaient été, tout comme elle, enrôlés de force.


© crédits

_________________

    ©️ gif by oaziis
    Cause you had a bad day
    You're taking one down
    You sing a sad song just to turn it around
    ©️ DANIEL POWTER • Bad Day

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Willer
BOWLING QUEENAnd she's proud of her
avatar

Nombre de messages : 140
Age : 23
Mood : Tired
Date d'inscription : 09/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE: Willer's Hotel, room 215
RELATIONS:

MessageSujet: Re: Carnet de bord de Kahlen Samuels   Dim 24 Juil - 21:40


Noah Warren

« look into the mirror who’s inside there »


SURNOM Ϟ Shad ; ÂGE Ϟ 22 ans ; DATE ET LIEU DE NAISSANCE Ϟ 9 février 1973, Boston ; ORIENTATION SEXUELLE Ϟ hétérosexuelle ; GROUPE Ϟ only the strong survive ; POUVOIR Ϟ manipulation des ombres ; OCCUPATION Ϟ errer dans l’Agence ;


J'AIME Ϟ les journées couvertes, nuageuses – l’obscurité – la nuit – manger des pots de glace à la vanille en étant affalée sur le fauteuil – passer inaperçu – faire bonne impression – rendre service, faire plaisir aux gens qu’elle apprécie – son pouvoir – écouter de la musique pour oublier ses problèmes – le sarcasme, la meilleure défense, c’est l’attaque - marcher dans les couloirs de l'agence pendant la nuit - les cocktails fruités - faire des paris sur tout et n'importe quoi - avoir raison
J'AIME PAS Ϟ le soleil – la pluie – les vêtements mouillés qui collent à la peau – les longues journées chaudes d’été qui ne finissent pas – les familles nombreuses, sa famille nombreuse – être prise pour une conne – avoir l’impression qu’on se moque d’elle – être tenue à l’écart, ne pas savoir ce qu’il se passe – les gens qui ne l’aiment pas - être prise au dépourvue - ne pas comprendre la situation - vivre quelque chose d'inattendu - se retrouver le cul entre deux chaises

___________________________________________________________





« What have I got to do to make you care ? »

Pas de liens précis recherchés
Positif, négatif, ambigu, je prends tout



__





relations





« Cause it’s you, me and it’s all about, it’s all about us »







sujets





« life is the crummiest book i ever read »


    Sujets en cours :
    | …
    | …


    Sujets terminés :
    | …
    | …


_________________

    ©️ gif by oaziis
    Cause you had a bad day
    You're taking one down
    You sing a sad song just to turn it around
    ©️ DANIEL POWTER • Bad Day

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Willer
BOWLING QUEENAnd she's proud of her
avatar

Nombre de messages : 140
Age : 23
Mood : Tired
Date d'inscription : 09/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE: Willer's Hotel, room 215
RELATIONS:

MessageSujet: Re: Carnet de bord de Kahlen Samuels   Lun 15 Aoû - 1:01


_________________

    ©️ gif by oaziis
    Cause you had a bad day
    You're taking one down
    You sing a sad song just to turn it around
    ©️ DANIEL POWTER • Bad Day

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carnet de bord de Kahlen Samuels   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carnet de bord de Kahlen Samuels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Modèle Carnet de Bord
» Formulaire - Carnet de bord
» Harmony - Carnet de Bord
» Modèle pour carnet de bord
» Code ▬ Carnet de rp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUDBURY SQUARE :: BIENVENUE AU CANADA :: TRES CHER JOURNAL-
Sauter vers: