AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You can take my body OR NOT •• réservé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gloire Cocker
AVE GLORIA • Lights will guide you home, and ignite your bones.
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 29
Mood : Grrrrrrrrrrrrr.
Date d'inscription : 18/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE:
RELATIONS:

MessageSujet: You can take my body OR NOT •• réservé.   Ven 23 Jan - 0:17

sujet réservé à Cymbeline, rockswoman I love you



    « AAAA MOIIII. »
    « Cherche pas, tu gagneras pas. »
    « Tu m'éclates pit'être au Scrabble, mais à la Playstation, je règne. »
    « Ah ouais. Elle est où la touchE F8 ? »
    « Derrière. »
    « Ca existe pas, sale naine. »
    « Passe le whisky. »
    « T'es déchiré. Alors arrêtes. »
    « Depuis quand tu te renfrognes lorsque je suis pompette ? »
    « Depuis que je te supportes parce que j'ai pas bu, moi. »
    « Détends toi alors. Prends une gorgée. »
    « C'est ça, t'as craché dans la bouteille. »
    « Pas faux. »
    « En même temps, on a couché ensemble. Logiquement, je ne devrais plus avoir peur de tes microbes. »
    « ... »
    « Ça t'embouches un coin. J'ai pas oublié. »
    « J'vais aux toilettes. »
    « T'enfuie pas surtout. »


****


    Gloire s'était endormi d'un sommeil profond sur son pieux. Cette partie de playstation tout seul l'avait acheté. Il était sorti dehors, et avait retrouvé Cymbeline qui se les caillait à fumer une cigarette, en solitaire. Elle avait été distante d'un coup, et savait qu'il avait atteint une corde sensible. Sans un mot, rien que des regards, ils étaient rentrés dormir tous les deux. Comme à son habitude, il s'était déshabillé. Il tournait le dos une seconde, Cymbeline se blottissait déjà contre son oreiller, recroquevillée sur elle même. Il lui passa naturellement toutes les couvertures, comme lorsqu'elle dormait chez elle. Il se glissa sous le drap et s'endormit comme une masse, une bonne pierre.
    Le matin, il fut réveillé par un de ces cris phénoménal. Cymbeline bien sûr, accroupie sur le lit qui ouvrait ses yeux de terreur - nocturne sûrement - et qui regardait Gloire d'un air suspect. Frottant ses yeux car le sommeil était encore de la partie, il s'assit dans le lit. Cymbeline, affolée, se tordait les doigts. Il fronça ses sourcils, et puis grogna.

    « Quoi ? T'as tes règles et t'as tâché le matelas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cymbeline Hooner
BEAUTYQUEEN • Sarcams runs into her veins instead of blood.
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 26
Mood : ♦ fucking awesome.
Date d'inscription : 19/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE:
RELATIONS:

MessageSujet: Re: You can take my body OR NOT •• réservé.   Ven 23 Jan - 22:07

Cymbeline laissa échapper un long soupire de ses lèvres, plus de deux heures déjà qu'elle était chez Gloire, et qu'ils se disputaient quant a leur activité future de la soirée. Bordel, pourraient-ils un jour arriver a être d'accord sur quelque chose, hormis le fait qu'ils trouvaient tout deux que l'alcool avait fortement augmenté ces derniers mois. Allongée sur le lit de son ami, elle s'amusait à souffler sur ses cheveux qui retombaient aussitôt sur son visage, il était clair et net, qu'elle ressemblait trait pour trait a une attardée. Gloria, lui, a genoux par terre, sortait des boites poussiereuses de dessous de son lit, exhibant par la même occasion, sa collection de pornos, qu'il voyait comme sa plus grande fierté.

« Monopoly? » Lanca tt-il, se redressant subitement, agitant des faux billets sous son nez.
« Non. » Il était difficile de faire plus enthousiaste.
« Scrabble ? »
« Encore moins. » Le pire jeu qu'il au monde, était sans doute celui-ci pour la brunette. Non pas que son quotient fut en dessous de la moyenne, mais elle n'avait aucune patience, et chercher des mots, l'exaspérait plus que tout. D'autant plus que Gloire ne pouvait s'empêcher de tricher, et de dévoiler son vocabulaire très développé dans le domaine se situant en dessous de la ceinture.
« Poker ? » Sa voix trahissait a quel point il était desesperé de chercher en vain quelque chose susceptible de lui plaire.
« Nooon. »
« Bon. On est deux personnes seules, et conscientes de leurs actes, on peut, peut-être coucher ensemble ? Ça passera le temps au moins. D'ailleurs j'ai un livre très intéressant sur le sujet qui doit être par ici... » Il farfouilla un instant, et leva dans un élan démesuré un exemplaire d'un livre intitulé " Le sexe pour les nuls".
« Va te faire foutre Gloria. Passe moi l'alcool plutôt. »
« Ivrogne. Playstation ? » Elle récupéra la bouteille de whisky, et en avala une longue gorgée, sa tête commençait déjà à tourner.
« Oka. »

Le reste de la soirée passa très vite, sous des hurlements de victoire de Gloire. Cymbeline avait un véritable don pour perdre n'importe quel jeu, qui existait, hormis peut-être les joutes verbales, qu'elle remportait facilement. Plus qu'agacée, elle sortit un instant prendre l'air et fumer une cigarette, chose néfaste qu'elle avait reprit des semaines plus tôt, s'étant mise dans la tête d'obtenir une voix plus rauque que la sienne ( inutile de remettre en cause les capacités mentales de la jeune femme. ). Mais ce fut surtout la remarque de son ami, qui l'avait contrariée. Elle avait une sainte horreur qu'il refasse référence a cette action humanitaire qu'elle avait entrepris a l'époque à son attention. Rien que d'y repenser, lui rappelait ces heures horribles a se frotter la bouche avec du savon, et le goût atroce du parfum "coton" dans sa bouche. Sans un mot, ils étaient finalement rentrés se coucher au domicile de Cocker. Il était clair que côté connerie il assurait mais niveau ambiance, il avait comme qui dirait jeté un froid glacial entre eux.

***


Nuit atroce, bouche pâteuse, paupières lourdes, frissons, c'est dans ces conditions que la demoiselle se réveilla. Il lui fallut deux bonnes minutes pour réaliser qu'elle n'était pas dans sa chambre, mais dans une pièce en bordel qui lu était tout aussi familière, la piaule de Gloire. Elle baissa les yeux sur sa propre silhouette, et ne pu s'empêcher de hurler. Elle était littéralement a poil. Enfin pas tout a fait à poil mais presque, il lui restait une culotte et un soutien-gorge. Elle s'empara de tout les drapes présents sur le lit, et s'enveloppa dedans, cachant la moindre parcelle de sa peau. Jesus, Marie, Joseph. Non. BORDEL DE MERDE. Ils l'avaient refait, et cette fois-ci le coup de l'action humanitaire ne passerait pas. Elle cria de nouveau, tapant de ses poings sur le lit, elle cherchait a reprendre le contrôle sur elle même. Elle osa, jeter un coup d'oeil a la masse a côté d'elle, qui était tout autant habillée qu'elle, c'est à dire nu. Il devait certainement s'agir d'une blague, James était derrière tout ça, et cherchait a lui montrer, a quel point Gloire pouvait être perfide, bientôt il sortirait d'un placard, en lui parlant d'un ton emplit de reproches, " Tu vois Cyminette, ce qui arrive avec ce genre de garnement." Oh mon Dieu. Le cauchemar absolu. Elle se pencha sur la silhouette massive de Gloire, et lui donna une grande baffe sur la tête, si bien que celui-ci se réveil en sursautant. C'était visiblement la réalité, et elel était affreusement cruelle.

« OH MON DIEU. » La seule phrase qui lui venait a l'esprit, et qu'elle n'arrêtait pas de se répéter intérieurement, depuis maintenant cinq bonnes minutes.
« Dis moi par pitié, qu'on s'est juste contenté d'échanger des règles de grammaire pendant toute la nuit. » Ses mains vinrent instinctivement à sa bouche, et elle commença a se ronger les ongles. « En fait me dit rien, je veux pas savoir. » Son coeur battait a cent à l'heure, c'était décidé, il fallait rompre tout lien avec cet invidu louche. James avait sans doute raison, Gloire possédait une addiction démesurée pour le sexe, et un autre vouée à ses seins. Elle baissa les yeux vers sa poitrine, chose vers laquelle le regard de son ami, s'intéressait depuis un long moment. « Arrête de les matter. Je parie que tu t'es pas gêné pour les toucher toute la nuit, sale violeur. » BERK.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saving-catwalk.livejournal.com/
Gloire Cocker
AVE GLORIA • Lights will guide you home, and ignite your bones.
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 29
Mood : Grrrrrrrrrrrrr.
Date d'inscription : 18/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE:
RELATIONS:

MessageSujet: Re: You can take my body OR NOT •• réservé.   Ven 23 Jan - 22:39

    Le mal de tête assuré. Cymbeline s'évertuait à lui crier des insanités, dès le petit matin. Réveillé avec une baffe, il eut du mal à se replonger dans un sommeil profond, même s'il enfonçait sa tête sous l'oreiller pour que le bruit hystérique de ses cris ne viennent pas heurter ses tympans fragiles. Et que je crie encore plus fort, donne des coups de pieds. Gloire grogna, frotta ses yeux rouges de fatigue et la dévisagea. Elle était en train de se ronger les ongles comme une malade mentale schizophrène, les cheveux ébouriffés, le mascara coulant sur ses joues rosies. Il ne put distinguer qu'un mot qui le fit sortir de sa torpeur. Violeur, lui. La bonne blague. Il fronça les sourcils et tira le drap vers lui. D'accord, il avait pris un temps de réaction et s'était fixé sur sa poitrine. Il le faisait toujours. Un instant, il eut un sourire arrogant. Il la regarda, et fouilla à terre parmi les magasines porno, les vêtements et les lettres du scrabble qui jonchaient sa moquette. Un boxer à peu près propre eut la chance de tomber dans ses mains, et il l'enfila pour qu'elle ne perde pas la vue - surtout qu'elle ne devait jamais en avoir vu d'aussi ........ *out* - et se rassit sur le lit. Il soupira lourdement et tourna la tête vers elle, baillant. « Woah, ca va pas de crier aussi fort le matin ? Tu veux que je devienne aussi hystérique que toi ? » Il lui jeta un regard réprobateur et alors qu'elle agrippait le drap contre elle, qu'elle le regardait avec terreur, il eut le moyen de passer sa main dans ses cheveux à ras. « On rembobine. Tu m'accuses de quoi là ? » L'irrésistible envie de tirer sur le drap pour qu'elle se trouve en sous vêtements devant lui, lui passa par la tête. Aussi vite penser, sa main fit l'action et il eut le droit à un pincement. Il se mit à marmonner, et puis afficha un grand sourire hypocrite. « T'as mérité. On a fait l'amour sauvagement et tu m'as avoué n'avoir jamais eu de meilleur partenaire. D'ailleurs, tu voulais recommencer dès ton réveil, car je t'ai épuisé. »

    Alors que les yeux de Cymbeline s'écarquillaient d'horreur, ou de soulagement, Gloire fit l'inventaire de ses grains de beauté. Puis, il se leva, alla prendre une gorgée du whisky traînant toujours à terre et exhibant son torse musclé de coach sportif, lâcha, terriblement lassé de son attitude prude et bonne soeurale. « OH MON DIEU TU NE POURRAS PLUS ALLER AU COUVENT. Désolé. Je crois même que j'ai oublié de me foutre une capote. » D'un rire cynique, il attrapa une cigarette et l'alluma rapidement avec un briquet en forme de fesses - on ne le changera pas. Alors que Cymbeline restait toujours figée, la même expression de Vierge Marie sur le visage, il expirait sa fumée en s'amusant à faire quelques ronds. Il fit l'inspection de sa chambre - dépotoir en tout genre - et reposa son regard sur elle. Peut être qu'il allait en rajouter une couche, pour une fois qu'il avait la parole. « Bon dieu, tu arrêtes de faire comme si t'avais fucké un cadavre. Les filles d'la ville sont bien contentes de m'épingler sur leur tableau de chasse bien maigre. J'ai pas été élu plus belles fesses de Vancouver pour nada. » Alors que l'expression de Cymbeline se transformait en un vomissement précoce, il s'étira. « Et puis, désolé de te décevoir, mais franchement, ON A RIEN FAIT GROGNASSE. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cymbeline Hooner
BEAUTYQUEEN • Sarcams runs into her veins instead of blood.
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 26
Mood : ♦ fucking awesome.
Date d'inscription : 19/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE:
RELATIONS:

MessageSujet: Re: You can take my body OR NOT •• réservé.   Sam 24 Jan - 23:11

Cymbeline lança un regard affolé a ses ongles à moitié rongés, qui diminuaient au fur et a mesure que sa panique montait. Elle ferma ses petits poings, et tapa sur le matelas évacuant le stress qui s'était emparé d'elle, depuis désormais deux bonnes minutes. Le drap qui la couvrait bougea légèrement, et elel tira dessus comme une malade pour se cacher. Elle détestait être a poil en la présence des autres - surtout de Gloire - bien que celui ci essayait de faire circuler une rumeur quant a son éventuelle activée de naturiste prononcée. Ses yeux faillirent sortir de leurs orbites, quand elle constata que Cocker était vraiment nu de chez nu, elle avait tantôt espérée qu'il portait au moins un slip, une couche, ou n'importe quoi. Elle ne pu que réprimer son envie de gerber en plaquant sa main devant sa bouche, tandis qu'il cherchait de quoi masquer son anatomie, - plus que minuscule d'ailleurs - . Elle se pinça les lèvres, répondant violemment d'un ton accerbe. « Je ne suis pas hystérique ! » Toujours aussi convaincante dans ses propos que précédemment. Il allait finir par la rendre dingue à jouer avec ses nerfs, qui étaient très sensible ce matin là. « Je suis même très calme. » Elle abandonna ses ongles, et mordilla un morceau de drap, qui échappa subitement a son emprise, tiré par Gloire. Bouillonnant sur place, elle se pencha vers lui, et pinça fermement un de ses bourrelets. Il avait beau se prétendre coach sportif, les poignées d'amour qui avaient l'air de devenir de plus en plus proéminentes au fur et a mesure que les secondes passaient, subsistaient, la faisant limite loucher. Plus la demoiselle détaillait le corps de son ami, plus les doutes quant a l'éventualité d'avoir couché une seconde fois avec lui se faisaient grands. Jamais elle n'aurait pu, a moins d'être complètement raide morte, or le peu de souvenirs qu'elle avait d'elle de la vieille, la désignait comme une personne tout à fait sobre. Ou pas. Elle ouvrie grand les yeux, si bien qu'on aurait pu croire qu'elle avait vu la sainte vierge, alors qu'en fait, elle reprenait une certaine aisance qui lui était coutumiere. « La seule chose qui me fatigue, c'est ta personne. Connard. »

Cymbeline Hooner de retour, et encore plus méchante qu'avant, enfin cela restait encore à voir. A vrai dire, elle dressait peu à peu, une barriere entre elle et son ami, qui avait dépassé les bornes une fois encore. Elle l'observa se lever, ses paupières a moitié clauses, suspectant le moindre de ses gestes, mais il se contenta de boire du whisky, enfin son whisky a vrai dire, qu'elle avait acheté a prix d'or. Il osait exhiber devant elle sa propre bouteille, alors que sa gorge se faisait de plus en plus sèche. Naturellement Gloria ne pu s'empêcher de placer une allusion a la religion, grand problème de la famille Hooner, mais surtout de Cycy, qui tirait une tronche de quatre mètres de long, quand il s'agissait d'aller a l'église le dimanche, empaqueté dans sa robe noire. Mais pour une fois, elle n'avait pas envie d'en rire, il la gonflait plus qu'autre chose la critiquer sans arrêt, quand ce n'était pas sa maladresse aux jeux de société, c'était ses seins, quant ce n'était pas ça, c'était sa famille. Elle devait déjà supporter a longueur de journée, des remarques sur James, qu'il traitait de gay, chose absolument démentie d'ailleurs. Son frère avait juste un léger problème mental quant aux personnes qu'il surnommait par des noms de fleurs, les appelant après d'une voix franchement féminine, mais hormis cela, il était tout à fait normal, du moins autant qu'elle.

La dernière remarque du jeune homme fut celle de trop, et elle mima l'action de vomir, manquant presque de s'étouffer tant elle faisait semblant de cracher. Un sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu'elle se détendait peu à peu, sa mâchoire beaucoup moins crispée qu'avant.
« En même temps, c'est des gays qui t'ont décerné ce prix. » Elle ne pu s'empêcher de rigoler, quant elle vit la mine déconfite que tirait son ami, puis elle se leva à son tour, sans quitter les draps qui l'entourait. « Je préfère pas savoir ce que tu fou dans les bars de gay. » Oh non, qu'elle ne souhaitait pas connaître les activité qu'exerçait Cocker en dehors de son boulot. Rien que de l'imaginer entouré de mecs, a moitié nu sur une estrade l'horrifiait. Elle osa jeter un coup d'oeil vers le torse musclé qu'il exhibait fièrement, c'était vrai qu'il avait en quelque sorte une carrure qui laissait croire qu'il pouvait être gigolo. Cycy récupéra la bouteille de whisky et s'en enfila une grande gorgée, tout en ramassant un tee-shirt qui traînait par terre, pour se défaire de sa tenue de fortune. « En même temps t'es tellement nul au pieu, qu'il serait normal que je n'ai aucun souvenir. » Rien de mieux qu'une remarque agréable à son égard, ses seins étaient peut-être trop petits, mais lui était une veritable merde au lit. Elle secoua ses longs cheveux bruns, qu'elle attacha rapidement, avant de reporter son attention sur Cocker, qui s'était soudenaiment tu. « On fait moins le malin maintenant mon chou. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saving-catwalk.livejournal.com/
Gloire Cocker
AVE GLORIA • Lights will guide you home, and ignite your bones.
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 29
Mood : Grrrrrrrrrrrrr.
Date d'inscription : 18/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE:
RELATIONS:

MessageSujet: Re: You can take my body OR NOT •• réservé.   Dim 25 Jan - 1:01

Oh, elle voulait jouer à ça. Jouer au plus malin. De son air déconcerté par une attaque aussi matinale, il la darda d'un regard plutôt lassé, même ennuyé par sa présence. Elle l'attaquait encore et encore sur ses prouesses sexuelles, sur son affiliation à la culture homosexuelle, et sur sa prestance qui semblait être fatigante. Mais quelle connasse, cette fille. Il se demandait à cet instant précis pourquoi il la considérait comme sa meilleure amie. Peut être une erreur dans le bottin téléphonique - penser à mettre un post it "Enterrer Cymbeline au fond du jardin" - ou même une erreur de personne. Elle était peut être une usurpatrice d'identité. C'était les seules théories potables pour qu'il accepte une grognasse comme celle ci pour meilleure amie. A cet instant précis, il aurait pu prendre n'importe quel objet, l'assommer jusqu'à perte de connaissance et ensuite l'enterrer dans le parterre de marguerites de son taré de frère. James était un réel cas, qui méritait une analyse psychologique fortement suivie. Avec sa voix de fille, ses airs de transsexuels et son inconditionnelle admiration pour les plantes, il faisait réellement pitié. Mais pas besoin de la répéter à sa sœur - elle le savait déjà assez bien - et puis, elle était tout aussi atteinte que lui. Peut être q'une histoire de consanguinité malsaine se cachait derrière leurs états mentales. Il faudrait qu'il demande à ses parents archi-catholiques - et peut être en profiter pour leur rappeler que leur fille était une vraie marie couche toi là.

« Ça me fait penser que l'autre soir, j'ai rencontré ton attardé de frère avec un beau blond à la bouche en cœur. » Il savait qu'elle détestait qu'on parle de son frère, surtout de cette manière qui évoquait son homosexualité quasiment - même totalement - inavoué. Elle pouvait crier, taper du pied, le griffer, le mordre, lui arracher un bout d'oreille si elle le voulait, il n'arrêterait pas les hostilités tant que son connard de frère continuait de l'appeler "Petit" alors qu'il faisait deux têtes de plus que lui. « A ce qu'on m'a dit, t'es pas mal niveau nullité au pieu. OH BAH MINCE. J'ai tenté. C'est vrai que tu m'as pas marqué. Mais alors pas du tout. » Elle avait repris la bouteille de whisky, qui s'avérait être la sienne. Le Cocker ne se laissa pas faire et la récupéra derechef pour boire une autre gorgée. C'était ça, ou il égorgeait la brune qui campait dans sa chambre. Alors qu'elle s'agrippait à la bouteille, il lui écrasa le pied pour qu'elle se rappelle combien de kilos de plus il faisait de plus qu'elle. Elle avait parlé de son poids qu'elle disait "un tas de graisse", elle n'était pas beaucoup mieux avec ces seins qui atteignaient son nombril. Le genre de filles à qui on disait de dire camion, mais avec qui on préférait s'abstenir de toucher. « Je vais te laisser te sentir supérieure, vu que ça n'arrive pas souvent souvent. » Ce qu'il pouvait la détester lorsqu'elle se comportait comme ça. Qu'est ce qu'il avait fait au bon dieu pour avoir une grognasse pour meilleure amie. Il se demandait même si le jour où il l'avait rencontré, il n'était pas bourré. Car sobre, il serait parti en courant.

Alors qu'elle prenait ses aises et osait le défier dans sa propre maison, il en profitait pour dévaster ses collants. Le dos tourné à elle, il s'amusait avec le ciseau alors qu'elle fermait les yeux pendant qu'elle buvait son tendre élixir. Gloire espérait juste qu'elle considère la boisson comme son meilleur ami, comme ça, il ne se sentirait pas coupable de dire des trucs trop sadiques à celle ci. Un instant, elle avait pu croire à une fin des hostilités, mais il préparait une revanche. Elle avait écorché son estime, et elle allait devoir payer. Laissant l'épave de ses collants sur le sol, il s'amusa à ouvrir la fenêtre pour qu'elle chope la crève. D'ailleurs, qu'elle crève, cette bourgeoise. Ça lui ferait des vacances. Alors qu'elle grommelait dans sa barbe, Gloire prit un air innocent et soupira. « Faut bien aérer, cette odeur de pied putride est insupportable. T'aurais pu faire un effort de te laver quand même. » Il accordait que ses réflexions étaient bien basses, mais il n'avait rien à faire que de la critiquer, la martyriser et lui montrer à quel point son existence était si bénigne. Elle pouvait dire tout ce qu'elle voudrait, il n'arrêterait pas le massacre. Portable à la main, il projeta un plan machiavélique. La semaine dernière, il avait trouvé le numéro de portable de la mère Hooner, du père et du fils. D'accord, il avait un peu trafiqué le portable de Cymbeline, mais il devait les prévenir en cas d'accident grave comme une perte de connaissance dû à un coup de lampe sur la gueule. Tapotant un instant comme un enfant innocent, il eut le temps de choisir les trois numéros fétiches du moment. Maman, papa et frérot Honner allaient recevoir la bonne nouvelle de son aventure avec Gloire. « Tu crois que tes parents seraient contents de savoir avec qui tu as passé la nuit ? Oh bah merde, j'ai plus assez de place pour marquer tous les noms. Je pense même à l'écrire sur mon blog. » C'était un coup très bas, et elle allait être envoyé au couvent si ses parents risquaient de lire le message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cymbeline Hooner
BEAUTYQUEEN • Sarcams runs into her veins instead of blood.
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 26
Mood : ♦ fucking awesome.
Date d'inscription : 19/01/2009

LES PETITS PAPIERS
ADRESSE:
RELATIONS:

MessageSujet: Re: You can take my body OR NOT •• réservé.   Dim 25 Jan - 23:13

Cymbeline parcouru la pièce du regard à la recherche du moindre objet susceptible de fracasser le crane de Gloire. La télé. Mauvais choix, beaucoup trop lourd. Un livre ? Il n'en avait pas, son préféré devant etre un magasine pornographique quelconque. Merde. Si seulement son chien Gloglo avait été là, il aurait pu lui bouffer le mollet, et uriner partout. Malheureusement, elle allait devoir se contenter de sa propre force physique, en l'occurrence ses petits poings. Comme elel l'avait parié, le sujet de discussion fétiche de Gloire - c'est à dire son frère James - revint sur le tapis. Bordel, elle allait finir par croire que ce malade de Cocker était attiré par lui, tant il en parlait. pire qu'un cauchemar. Elle voyait bien les deux hommes en costume près de l'autel - couvert de fleurs naturellement -, sa mère au bord des larmes et son père se frappant la tête sur un des bancs. Dégueulasse. Cycy encaissa sa remarque sans broncher, mais elle ne se laisserait pas faire facilement, et tout en caressant le socle de la lampe de chevet, elle répondit, sarcastique. « Qu'est ce que ça peut te foutre ? C'était ton petit ami ? » Ses doigts se refermèrent sur son arme de fortune, tandis que ses yeux noirs fixaient Gloire. Plus les minutes passaient plus elle le détestait. Ce mec était un véritable connard, accroc au sexe comme elle aux cerises, et elle commençait a difficilement discerner les points communs qu'ils avaient. Après tout, elle, était issue d'une famille riche, lui des bas quartiers, elle possédait certaines valeurs, lui aucune. Il avait juste été son camarade d'infortune au cours primaire, puis au lycée, ils adoraient balancer sur les autre, et mettre un bordel pas possible ou ils allaient, mais au final cela s'arrêtait là. La réalité pouvait parfois sembler si atroce, lorsqu'on y réfléchissait bien.

Le sexe. Second sujet de prédilection de Gloire. Depuis qu'ils avaient couché ensemble après une soirée bien arrosée, il s'amusait a lui sortir des remarques très subtiles a longueur de temps, laissant souvent sou entendre qu'il souhaitait recommencer. Mais pas elle. Cymbeline avait assez donné avec le débouche chiotte qu'était sa bouche. « Vraiment ? C'est pas de ma faute si tu me fais autant d'effet qu'un documentaire animalier. » Un sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu'il lui arrachait la bouteille d'alcool, a laquelle elle s'agrippait fermement. Elle tira un grand cou dessus, manquant presque de tomber, et il lu ecrasa le pied. La jeune fille se retient de hurler, et se mordue les lèvres, il était sacrement lourd, plus qu'elle ne l'aurait imaginé, c'était limite si il lui broyait pas les os. Gros tas. Elle lui flanqua un coup de poing sur l'épaule, qui eu autant d'effet qu'une piqûre de moustique. Encore plus vexée, elle marmonna dans son coin, faisant les cent pas dans la petite pièce, ne s'occupant plus de son ami qui farfouillait on ne sait quoi dos à elle. Cycy reprit une gorgée de whisky, espérant avoir une illumination, quant à savoir comment ruiner la vie de l'autre crétin. Elle pouvait commencer par couler tout ses pornos dans la cuvette des chiottes, puis rayer sa bagnole avec un cutter, et enfin lui raser la tête. Tache qui serait sans doute la plus difficile, mais la plus marante. Un courant d'air glacial la saisit soudainement, soulevant la chemise de Gloire, qu'elle avait enfilé, deux secondes plus tôt. Elle observa en sa direction, d'un air suspect, quasiment certaine qu'il préparait un sale coup, tout comme elle. « C'est ça, aère. »

De toute façon, elle n'en avait plus rien à faire, elle allait bientôt se casser, il n'y avait plus assez d'air pour deux personnes, et elle ne voulait pas partager le sien avec lui. Mais, la dernière remarque de Gloria la stoppa net. Il avait son portable a la main, prêt a envoyer un message a toute sa famille. Bordel de merde. Paralysée, elle réalisa qu'elle avait encore a la main la fameuse lampe de chevet, elel allait finir par commettre un meurtre. Si jamais, il osait le faire, s'en serait finit d'elle. Adieu soirée, adieu carte bancaire, adieu la vie tout court, et ça il le savait pertinemment, elel lui avait expliqué maintes fois. Il avait atteint les limites, en la narguant avec sa famille de tarés. Elle avala sa salive, et fit mine que cela ne l'importait pas. « Vas-y fait le. Je m'en fou. » C'était quitte ou double. Mais dans son fort intérieur, elle savait qu'il ne le ferait pas, il était trop gentil pour faire ça. Quoi que. En était-elle vraiment sure? Le doute s'empara encore d'elle, et elle se jeta sur lui, dans un élan demesuré. « Dooooooooooonne moi ça. » Argh. Elle se prit les pieds dans le fil de la lampe, et s'étala de tout son long, entraînant dans sa chute son ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saving-catwalk.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You can take my body OR NOT •• réservé.   

Revenir en haut Aller en bas
 
You can take my body OR NOT •• réservé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» B'jour, Ivry-body.
» ☆ MOVE YOUR BODY.
» Rock that Body !
» Body & Soul
» now if we're talking body you've got a perfect one so put it on me (eryk, 6.02, 02h21)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUDBURY SQUARE :: QUARTIER OUEST :: CARDSTON AVENUE-
Sauter vers: